Peteca.ca entête et logo


Un ami m’a fait connaître le Peteca vers 1994 en Californie. Je jouais dans un Championnat Mondial de Footbag et Brent Stewart, qui participait également à ce tournoi avait en sa possession ce que nous appelions à l’époque un « Volleybird » qui était une marque de commerce de Peteca. J’avais vraiment apprécié mon expérience mais sans y donner suite.

En 2007 j’ai décidé de faire des recherches plus approfondies sur le sport et l’année suivante j’ai commencé à commercialiser quelques modèles de volants. Les deux premiers ont été le modèle “Compétition” et le “Rio Plage” qui ont été suivis par le “Rio Doux” l’année dernière.

En avril 2009 j’ai fait le voyage vers le berceau du Peteca soit le Brésil. De Montréal à Belo Horizonte le trajet a duré une vingtaine d’heures et mon hôte, qui m’attendait à l’aéroport, ne parlait que portugais. J’avais étudié un peu la langue avant de partir et le peu que je savais mélangé à un peu d’espagnol m’a permis de tenir le coup pendant les 35 minutes de trajet entre l’aéroport et la ville. Une fois rendu à mon auberge de l’Alligator souriant j’ai posé mes trucs et visité un peu la ville.

J’étais à Belo Horizonte pour assister à une manche le la liga de Peteca qui est un circuit national de tournois. Dans cette compétition il y avait les huit meilleurs joueurs masculins et les huit meilleures joueuses du pays. Je voulais également m’initier au volet compétitif vu que j’avais déjà joué un peu en cercle à se passer le volant sans filet.

J’ai vogué de surprise en surprise pendant mon séjour là-bas. Premièrement jamais je ne me doutais du calibre de jeu pratiqué dans ce tournoi. C’était bien plus relevé que je ne le pensais. Les joueurs et joueuses donnaient un merveilleux spectacle faisant preuve d’une habileté peu commune, d’intensité et d’acharnement comme de vrais professionnels. J’ai filmé beaucoup de séquences de ce tournoi et je les communiquerai éventuellement sur ce site.

Du côté de mon initiation au sport maintenant. J’ai pu me rendre compte que le Peteca avait joui d’une solide popularité au Brésil dans les années 70 et 80. Le résultat étant que de nombreux terrains synthétiques ont été construit spécifiquement pour ce sport. J’ai eu la chance de jouer au club de Tennis de la ville de Belo Horizonte qui était muni d’une dizaine de terrains qui sont occupés par des joueurs et joueuses de la vingtaine d’années jusqu’au plus vieux qui avait, croyez-le ou non, 80 ans bien sonnés.

J’ai résussi à me débrouiller tant bien que mal vu que je pratique déjà un sport de court (le Kick Volley) et que j’avais joué au Peteca en cercle un peu. J’ai vraiment adoré mon expérience. Au début de la journée j’ai été relégué sur le court le plus faible avec les vieillards mais j’ai eu la chance de jouer sur le court 1 et de jouer un vrai match. Très athlétique comme sport et vraiment agréable à jouer, je le recommande à tous ceux et celles qui recherchent de nouvelles sensations.

 

 

© Yves Archambault et Network007.com 2010-2014